Quelle assurance choisir pour assurer son cheval ?

Publié le : 05 septembre 20173 mins de lecture

Vous venez d’acquérir un cheval ? Félicitations ! C’est une excellente compagnie et un bon investissement. Son entretien est source de grandes dépenses. Pour être garanti contre l’invalidité, la mortalité, et même le vol, rien de mieux que d’être assuré. Parmi toutes les assurances présentes sur le marché, comment choisir la meilleure ?

Repérer les assureurs les plus performants

Le contrat d’assurance n’est pas réservé aux professionnels du monde équestre ou aux chevaux ayant une valeur importante. Aucun cheval n’est à l’abri d’une maladie, d’un accident, ou d’un décès. Certes l’assurance n’est pas obligatoire, mais à moins de vouloir payer personnellement les frais qui peuvent être onéreux, il est préférable de souscrire à un contrat d’assurance. Qu’il s’agisse de la RCPE qui couvre le cheval quand il est monté, ou de la RC en action d’équitation, au profit du cheval et de son cavalier qu’il soit monté ou non, les assureurs proposent des indemnités faramineuses. Mais il faut prendre le temps de se renseigner auprès d’eux, et auprès des propriétaires de chevaux pour avoir des avis déterminants.

À découvrir également : Assurer le van qui tracte les chevaux

Comparer les offres des assureurs

Pour être sûr d’obtenir la compensation financière la plus juste en cas de sinistre, comparez les offres minutieusement. Les assureurs abondent sur le marché. Ils attirent leur clientèle avec des offres très alléchantes. Ne vous attardez pas sur les compagnes publicitaires, et encore moins sur les arguments bien préparés des assureurs. Étudiez leurs offres cas par cas. Certains contrats prévoient des extensions permettant à un ami de profiter de votre assurance lorsqu’il emprunte votre cheval qu’il soit monté ou non. Les autres promettent d’assister le cheval à toute heure où qu’il soit. Les indemnités ne dépassent pas un plafond. Mais c’est le nombre de privilèges qui compte.

À consulter aussi : Qu'en est-il de l'assurance cheval tout risque ?

Opter pour l’offre la plus satisfaisante

L’assurance en matière de responsabilité civile du fait du cheval peut être une assurance autonome tout comme elle peut être une option dans certaines assurances d’habitation. Dans ce dernier cas, elle est proposée à moindre coût. Ce qui permet de réaliser des économies. Dans d’autres cas, généralement, la RCPE, le décès et le vol constituent les bases d’une assurance en responsabilité civile. Les frais occasionnés par les soins, l’invalidité, le déplacement, la RC en action d’équitation sont compris dans des extensions. Il est alors nécessaire de vérifier toutes les extensions du contrat d’assurance initial, de calculer le prix, de peser les avantages et les inconvénients avant de signer.

 

Plan du site